AU TRAIN OÙ VONT LES CHOSES

“Peut-on tricoter le silence et s’en faire 

une écharpe pour les jours de grand froid? 

Ça existe, de l’amour qui 

ne flétrit jamais? 

Quand le corps s’en va, 

où va le coeur?” 

Boris est un petit robot qui vit au milieu de vastes étendues de moins-que-rien. Dans son univers mécanique où les arbres sont faits d’engrenages, il nous raconte, avec ses grands yeux pleins d’interrogations, sa solitude, mais aussi l’amour qu’il prodigue aux plantes de son jardin de ferraille. Il capture l’écho de la pluie et le transforme en mélodies…. et il regarde passer le train. Cette grosse carcasse tonitruante s’est logée dans sa mémoire, qui elle, se tait comme du silence en pots. Avec quelques mots, des images poétiques, du théâtre d’ombres et un véritable laboratoire de fabrication de sons en direct, Boris se lance dans cette quête inéluctable vers laquelle nous tendons tous: ce désir d’amour frétillant, frémissant, d’amour fulgurant qui expose et explose, qui remue, et dont on est jamais repu….. Un spectacle fascinant et empreint de douceur qui fait frétiller de plaisir les petits…. et plus grands spectateurs! 

CRÉDITS 

Avec KARINE GAULIN & ÉDITH BEAUSÉJOUR 

Texte KARINE GAULIN, avec l’inspiration joyeuse de RAMONA BADESCŬ 

Musique, bruitage, régie ÉDITH BEAUSÉJOUR 

Avec la collaboration artistique 

d’HÉLÈNE DUCHARME, MARCELLE HUDON & PATRICE DAIGNEAULT 

© Michel Pinault

“Un ravissement dans tous les détails et dans son raffinement! La sensibilité qui se dégage de ce spectacle est à fleur de peau! Les enfants sont captivés par l’ingéniosité déployée et l’histoire de ce petit robot devenu orphelin… La présence de la musicienne avec ses instruments inusités apporte douceur et relief au récit. Ce spectacle innove par sa forme, son installation et sa narration. Craquant le petit Boris? Le mot est faible… Il faut voir absolument!” 

- Michèle Rouleau, Théâtre Hector-Charland 

“Ce spectacle impeccable, qui allie la musique et le théâtre, permet aux petits une incursion au coeur d’un univers poétique, mécanique, et rempli d’amour. Un spectacle à voir!” 

- Julie Jacob, Réseau Accès Culture Montréal 

“La scénographie de cette troisième création des Chemins errants recèle de nombreuses surprises qui contribuent à l’écriture de ce poème aussi visuel que sonore. Boris captive d’emblée l’attention du jeune public.” 

- Daphné Bathalon, critique à MONTHÉÂTRE.CA 

“Il y a des moments où le temps s’arrête. Des moments où l’on oublie le superflu. Des moments privilégiés de rire, d’émerveillement, de complicité. Au train où vont les choses, on a besoin de ces moments simples, sincères et qui font du bien.” 

- Frédéric Bélanger, Petits Bonheurs 

 

 

 

© Les Chemins errants 2016 - Tous droits réservés 

lescheminserrants@gmail.com