top of page

La Tendresse Sauvage

Création printemps 2025

DSCN8855.JPG

La Tendresse Sauvage, c’est une infusion dans le territoire.

C’est une rencontre géopoétique, une invitation au Grand Banquet du Vivant.

À cette table, on invite la parole des oiseaux, des écureuils, des abeilles.

Des écorces, des lichens, des champignons, des racines.

On invite la forêt, les friches, les rivières à nous raconter  "d’autres manières d’être vivant"1.

À évoquer nos ascendances communes.

On invente des dispositifs d’attention accrue au vivant, puis on convie des enfants, des morceaux de forêts et des artistes à s’entre-tisser, ensemble.

À s’ensauvager, aussi, dans l’absolue nécessité de prendre soin.

 

  1. Expression emprunté à Baptiste Morizot, dans "Manières d’être vivant".

PHOTOS: Charlotte Gandin

Depuis juin 2023, nous déployons un cycle de recherche en art relationnel, à ciel ouvert, à travers lequel nous créons des rencontres sensorielles et intimes entre le vivant, le territoire et l’enfance. 

 

Nous convions des tout-petits de 1 an à 5 ans, des artistes, des éducateurs petite enfance et des adultes à se déposer dans le territoire, à côtoyer la fragilité, à prendre soin.

 

Ensemble, nous avons pisté des renards, épié les corneilles.

Nous avons arpenté les paysages sonores de la forêt.

Nous avons regardé s’ébattre des volées d’outardes en migrations. 

Nous avons bouilli le squelette d’un chevreuil.

Nous avons observé des enfants libres se vautrer dans le velours de l’hiver. 

 

Avec nos appeaux, nous avons tissés d’insondables conversations avec les volatiles.  Nous avons modelé des nids, semé des graines, touché plumes-fourrures-branches-coquilles.

Nous avons bu des potions de sapinage, tourné nos regards vers la canopée, surpris des bavardages d’écureuils affolés.

Nous avons établi des campements poétiques dans des boisés, près d’une rivière, en bordure d’un champ. 

Nous nous sommes demandé :

Où va la vie, quand elle meurt? 

Peut-on "s’enforester, laisser la forêt emménager en soi?"1

Curieux, patients, à l’affût, blottis dans le vivant, nous nous sommes… ENSAUVAGÉS.

 

La Tendresse Sauvage verra le jour au printemps 2025, sous la forme d'un parcours parcours en forêt dans lequel se côtoient la performance, l’installation et l’écoute sonore.

ÉQUIPE DE CRÉATION

IDÉATION Karine Gaulin & Édith Beauséjour

MISE EN PARCOURS Véronique Côté & Karine Gaulin

CONCEPTION SON, ÉCOLOGIE SONORE Thibaut Quinchon

SCÉNOGRAPHIE, ACCESSOIRES ET SORCELLERIE VÉGÉTALE Charlotte Gandin et Manon Guiraud

ÉBÉNISTE -PAYSAGISTE Alexandre Maheux

CONSULTANTES Sylvie Tourangeau & Raphaelle de Groot 

AVEC Julie Desrosiers et Karine Gaulin

bottom of page